Vincent Borgne protège les zones humides pour l’association Langazel

Vincent avec son chouchou de 2021. Photo de Marie Blondel

Vincent Borgne occupe le poste d’agent d’entretien des espaces naturels, au sein de l’association Langazel. Depuis environ un an, il arbore les zones humides de Trémaouéan, Ploudaniel, et Plouédern (Finistère) pour protéger l’environnement.

Au sein de l’association Langazel, Vincent Borgne est comme nouveau. Arrivé le 2 juin 2020, il contribue à la protection de la zone humide de Langazel, à TrémaouézanPloudaniel, et Plouédern (Finistère). Vieille de plus de quarante ans, cette association est née de la volonté des riverains de contrer un projet de construction d’une usine de broyage des ordures ménagères, dans cette zone. 120 hectares de terrains, acquis par le département, sont depuis sous la protection de l’association Langazel. « Il y a beaucoup d’espèces protégées, autant faunistiques que floristiques », explique un bénévole, souhaitant rester anonyme.

« Ce que je fais tous les jours a du sens pour moi »

Diplômé d’un BTS (brevet de technicien supérieur) en gestion, protection, et nature (GPN), puis d’une licence professionnelle en agronomie et écologie, Vincent Borgne est fort de connaissances concernant la protection de l’environnement. C’est après un service civique dans l’agriculture bio dans les Landes qu’il décide de postuler pour ce poste d’agent d’entretien des espaces naturels. Avec des parents agriculteurs, cela s’est fait assez naturellement pour lui.

Aujourd’hui, l’employé « possède une double casquette », dit-il tout sourire. D’abord celle d’agriculteur, puis celle de protecteur de l’environnement : « J’aime faire partie d’un travail à petite échelle, avec une structure qui n’a pas pour but de faire du profit ou de la production agricole. Ce que je fais tous les jours a du sens pour moi, c’est en accord avec mes principes. » À 26 ans, tout semble propice à son épanouissement au sein de l’association Langazel.

Quelles actions ?

Pour préserver l’écosystème présent dans ces zones humides, Vincent Borgne s’attelle à des activités de fauchage et de pâturage, accompagné des bénévoles. La première s’effectue grâce aux tracteurs et aux outils, tandis que la deuxième se fait en utilisant une vingtaine de vaches de race bretonne pie noire.

L’objectif est de garder les terrains les plus naturels possible, c’est-à-dire pauvres. Il est atteint avec un mode de gestion agricole traditionnel, qui permet de limiter la fermeture du domaine de randonnée et des chemins communaux.

Ainsi, il évite la colonisation des terres, qui transformerait à long terme les prairies en forêts. Sans ce travail, certaines espèces protégées disparaîtraient, telles que la droséra (plantes carnivores), la linaigrette (plante anciennement récoltée pour la fabrication de vêtements), le damier de la succise (papillon) ou encore l’argyronète (araignée aquatique).

https://www.ouest-france.fr/bretagne/tremaouezan-29800/tremaouezan-vincent-borgne-protege-les-zones-humides-pour-l-association-langazel-e52aee48-f116-11eb-93e8-0068234e4a20

Laisser un commentaire