Un espace protégé

La zone humide de Langazel vous dévoile ses secrets et ses paysages de Bretagne. Ce site naturel se situe sur les communes de Trémaouézan, Ploudaniel et Plouédern, en tête du bassin versant d’un petit fleuve côtier, l’Aber-Wrac’h. C’est assurément une des dernières grandes zones humides intérieures de cette région du nord Finistère, le Léon.

Dans un environnement rural d’agriculture intensive, les prairies humides, landes humides, bas-marais, saulaies et autres bois marquent une rupture dans le paysage. Touchée fortement par la déprise agricole et l’abandon des pratiques traditionnelles, la zone humide a subi une fermeture de la végétation avec l’extension des saules et des pins. Cette tendance, accentuée par l’eutrophisation (excès d’éléments nutritifs), a entraîné une diminution de la biodiversité et des milieux naturels remarquables.

275 hectares de zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) sont reconnus pour leurs richesses en biodiversité.

Le cœur de la zone humide est protégé par un arrêté de protection de biotope depuis 1984 sur 120 hectares. C’est le premier arrêté de biotope délivré dans le Finistère.

Le site fait aussi partie du réseau européen NATURA 2000 avec 137 hectares de milieux d’intérêts européens englobant ainsi la zone en arrêté de biotope. Il se caractérise par des paysages originaux, constitués d’une mosaïque d’habitats naturels, lieux de vie pour une faune et une flore remarquable.

Le département du Finistère est propriétaire de plus de 130 hectares sur le site au titre des Espaces Naturels Sensibles et a établi une zone de préemption de plus de 250 hectares. Au sein de ces terrains, l’association de Langazel est le gestionnaire quand il n’y a pas de prêt à usage avec des agriculteurs locaux.