Gestion

La gestion naturaliste de la tourbière a débuté en 1992 pour mettre en œuvre les objectifs définis pour garantir la pérennité du site. Il s’agit de :

  • Assurer en priorité le maintien des espèces et des milieux naturels présents.
  • Obtenir différents stades d’évolution pour chaque habitat naturel.
  • Ne pas accélérer l’écoulement de l’eau, et éviter autant que possible l’eutrophisation (apport excessif d’éléments nutritifs) de la zone humide.

Ces investigations sur la faune, la flore ainsi que la cartographie des milieux naturels nous renseignent sur la valeur patrimoniale de la zone humide. Quant aux suivis réguliers, ils apportent des informations sur « l’état de santé » des populations d’espèces et constituent des critères d’évaluation des travaux engagés. Ces études sont réalisées par des scientifiques, des salariés et des bénévoles compétents.

En 1992, pour restaurer des landes et des prairies humides menacées par les saules, nous avons fait le choix d’y ajouter de la vie animale : un troupeau mixte composé de Poneys et de Vaches de race Bretonne pie noir. Ces animaux rustiques et de petite taille sont adaptés aux sols pauvres et humides de la tourbière. Cette expérience et cet apprentissage, débutés sur 7 ha ont ouvert les portes à une activité agricole d’entretien au sein de l’Association de Langazel.

Aujourd’hui, 19 ha de prairies humides sont entretenus par pâturage et fauche. Il a fallu installer plusieurs kilomètres de clôtures sur des terrains parfois très difficiles. Tout ceci est possible grâce aux forces vives de l’association.

 

 

Des résultats encourageants :
Ces animaux, par leur actions de broutement et de piétinement, ont augmenté les surfaces de prairies naturelles et diversifié la lande humide. Dans ces parcelles, des espèces protégées sont apparues comme les Rossolis insectivores (Drosera intermedia & Drosera rotundifolia).

Des prairies qui ont été fauchées, accueillent de très nombreuses espèces comme les Orchidées et les grandes sauterelles vertes (Tettigonia veridissima).

Ces travaux sensibles sont effectués sous le contrôle de l’association de Langazel. Ils concernent des milieux naturels ou habitats d’espèces menacées.