Ensemble, ils gèrent la tourbière de Langazel

Julien Poupon, vice président de la CCPLD, Vincent Le Viol et Jean-Claude Perramant, président de l’association de Langazel, (au 1er rang) avec les partenaires du site.

On ne change pas une équipe qui gagne. Julien Poupon, vice-président de la Communauté de communes du pays de Landerneau Daoulas (CCPLD), a prolongé pour trois ans le comité de pilotage du site des tourbières de Langazel, lundi. Depuis 2007, l’opérateur chargé de ce site Natura 2 000 est la CCPLD, qui en a confié l’animation à l’association de Langazel, née voilà 39 ans.

Quinze bénévoles

De longues années d’existence, pendant lesquelles l’association a pu compter sur des bénévoles très investis. « Aujourd’hui, un groupe de quinze personnes est présent tous les mardis matin, sur la tourbière de Langazel, pour assurer du bûcheronnage, du pâturage… Conformément aux pratiques de bonne gestion du milieu humide qu’est Langazel, confie Vincent Le Viol, animateur gestionnaire depuis 2017. Les tâches qu’ils effectuent représentent le travail d’un équivalent temps plein. »

Le travail de l’association a permis de conserver la biodiversité de Langazel, propriété du conseil départemental. Depuis des années, nombreux sont les promeneurs qui s’engagent sur le circuit de randonnée de 9 km, ou qui empruntent le sentier d’interprétation, qui permet de comprendre l’évolution et la formation des landes et tourbières.

En projet, l’association va monter une convention avec Réseau de transport d’électricité (RTE) pour les lignes à haute tension. « Ce gros chantier se prépare. Nous enlèverons le bois pour que nous puissions entretenir ensuite. »Vincent Le Viol veut aussi travailler sur la communication. « J’ai vu que le grand public ne nous connaissait pas suffisamment. On doit montrer la richesse de Langazel. »

© https://www.ouest-france.fr/bretagne/landerneau-29800/ensemble-ils-gerent-la-tourbiere-de-langazel-5995292

Laisser un commentaire