Les champignons débusqués

Armand Le Viol a permis aux non initiés de découvrir les champignons de Langazel.

Dimanche, l’association de Langazel avec l’aide d’Armand Le Viol, professeur agrégé de sciences de la vie et de la terre à la retraite, ont organisé une sortie « champignons » au sein de l’espace protégé. Quatorze personnes s’étaient inscrites à cette balade dominicale.

Comestibles ou toxiques ?
La zone humide de Langazel présente des parties boisées limitées à quelques hectares et de nombreuses prairies. En automne, si les conditions météorologiques sont propices, de nombreuses espèces de champignons y prolifèrent. L’objectif de la sortie était de présenter les différentes espèces représentées, leurs caractéristiques morphologiques et écologiques, permettant ainsi de les déterminer et de savoir s’ils sont comestibles, sans caleur culinaire ou toxiques. L’association compte renouveler l’expérience le samedi 4 novembre, mais cette fois-ci au bois du Gars, à L’Hôpital-Camfrout.

Pratique
Contact au tél. 02.98.28.90.80 ou sur langazel@wanadoo.fr. Tarif : 8 € pour les non adhérents ; 4 € pour les adhérents (20 € l’adhésion annuelle).

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/langazel-les-champignons-debusques-25-10-2017-11715546.php#vqOTE5Ilzc83IjCB.99

Première rentrée de Vincent Le Viol

Vincent Le Viol a pris ses fonctions, début mai, à l’association de Langazel.

Vincent Le Viol, 28 ans, titulaire d’un master en expertise et gestion de l’environnement littoral, est, depuis le 9 mai, le nouvel animateur et gestionnaire de l’association de Langazel. Il a succédé à Sandrine Alary, qui y a travaillé dix ans, et a choisi de nouvelles missions au sein du Département du Finistère. Après avoir occupé différents postes en Bretagne, en Guyane et en Corse, Vincent Le Viol souhaitait revenir dans la région brestoise. Au sein de l’association, il est chargé du secrétariat, du suivi scientifique, des visites et animations sur la zone humide de Langazel, classée Natura 2000. Les animations scolaires ont été nombreuses en mai et juin. Elles reprendront, en septembre et octobre, auprès des élèves des lycées Saint-François, à Lesneven, et du lycée de l’Iroise, à Brest. L’animateur ne cache pas que c’est la partie de son travail qu’il affectionne le plus et souhaite développer les animations vers d’autres collèges et lycées. L’association est également chargée de la préservation du site.

Pour cela, Vincent est épaulé par un second salarié, agent technique. Tous deux peuvent aussi compter sur une vingtaine de bénévoles qui constituent « la véritable force de l’association » et « permettent de faire perdurer le site ». Les bénévoles sont ainsi présents tous les mardis matin et, une fois par mois, la journée entière. L’association vit des financements du Conseil départemental et des fonds européens Natura 2000.

Travail sur l’actualisation du plan de gestion
Fondée en 1979 et basée à la Maison communale, l’association, présidée par Jean-Claude Perramant, travaille actuellement avec le conservatoire botanique et un bureau d’étude sur l’actualisation de son plan de gestion. Véritable feuille de route de l’association, ce plan permettrait, à terme, d’actualiser l’inventaire de la faune et la flore et d’en optimiser la gestion. La zone de 275 hectares est un lieu très prisé des randonneurs : l’écocompteur installé sur le site a dénombré pas moins de 4.500 passages cette année.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/langazel-premiere-rentree-de-vincent-le-viol-28-08-2017-11642340.php#haJkoEIvWU2FcHCU.99

Breizh Bocage. Des actions à venir

Le copil, composée d’lus, d’agriculteurs, de techniciens, se sont retrouvés vendredi à Kernilis

Pour la première fois, le Syndicat Mixte des Eaux du Bas-Léon (SMBL) porte le programme Breizh Bocage sur le bassin-versant de l’Aber Wrac’h. Une stratégie territoriale a été élaborée afin de définir les objectifs et les actions à entreprendre d’ici 2020. Chaque année, une campagne de travaux, talutage et plantation, aura lieu sur une longueur fixée à 10 km, 100 % financés par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, la Région, le Conseil départemental et le SMBL.

7.370 arbres et arbustes seront plantés
Afin de faire le point sur l’avancée du programme et les travaux, le comité de pilotage s’est réuni vendredi. Des chiffres ont notamment été annoncés : 7.370 arbres et arbustes seront plantés et 3,5 km de talus créés en 2017. Une diversité d’essences est proposée avec 23 espèces différentes, « cela favorisera notamment l’accueil d’auxiliaires de culture et limitera la prolifération de parasites », explique Yann Gouez, conseiller bocage au SMBL. Ces linéaires permettront de limiter l’érosion des sols provoquée par des ruissellements importants et de faciliter l’infiltration des eaux de pluie. Une impulsion, très prometteuse, est donnée sur le territoire puisque pour la seconde campagne, 5 km de travaux sont déjà prévus. D’autres actions sont également envisagées, comme un chantier de broyage sur des haies de cyprès vieillissantes afin de valoriser ce bois en paillage et une exposition sur les paysages bocagers, présentée lors d’une randonnée sur l’eau à Landéda le 8 octobre prochain. À noter qu’un concours photo sur le bocage de l’Aber Wrac’h est lancé.

Contact
Tél : 02.98.30.83.00 bocage.basleon@orange.fr
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/kernilis/breizh-bocage-des-actions-a-venir-25-06-2017-11571192.php#cI8E2UtQsG5zfybQ.99

Ménéham. Une expo grandeur nature

À la fois intérieure et extérieure, l’exposition Naturae est le fruit d’un partenariat étroit entre la mairie de Guissény, les équipes du site de Langazel et de la maison des dunes de Keremma.

Jusqu’à la fin du mois d’octobre, le village de Ménéham accueille l’exposition Naturae, dédiée aux trois espaces naturels protégés, estampillés Natura 2000, de la Côte des Légendes et des territoires voisins : la baie et les dunes de Guissény ; le marais de Langazel ; la baie de Goulven et les dunes de Keremma. « Né des directives » oiseaux « de 1979 et » Habitats faune flore « de 1992, le réseau Natura 2000 couvre 18 % du territoire européen et compte 26.000 sites », peut-on lire sur un des panneaux qu’accueille la maison de territoire du village. Ils expliquent le réseau et font un focus sur comment découvrir les trois sites locaux. À l’extérieur, d’autres panneaux, faits de toile microperforée et disséminés au hasard des allées, présentent quelques exemples des richesses naturelles de ces espaces sauvages et préservés : ici un animal, là une plante, un peu plus loin un paysage, ou juste une atmosphère. Une invitation à protéger et à partager !

Pratique
La maison de territoire, située au village de Ménéham est ouverte tous les jours (sauf le dimanche matin), de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/kerlouan/meneham-une-expo-grandeur-nature-18-06-2017-11560540.php#7C5efWAIMhdEtkJl.99

Les bénévoles félicités

Bénévoles et partenaires publics locaux se sont retrouvés pour faire le bilan 2016 de l’association Langazel

En présence d’une trentaine de personnes, l’association de Langazel a tenu son assemblée générale annuelle vendredi, salle polyvalente. L’occasion, pour le président, Jean-claude Perramant et le secrétaire, Roger Le Saint, de faire le bilan de l’année écoulée. Le département possède plus de 120 ha dans la zone humide de Langazel, dont la plus grande partie est entretenue par l’association. Ce qui donne, en plus de l’entretien du chemin de randonnée, bien du travail aux bénévoles et salariés. L’assemblée générale a permis aux élus et administrateurs de féliciter chaleureusement les bénévoles pour leur implication. Dans le contexte actuel de raréfaction des crédits, l’association pourrait difficilement continuer sa mission sans eux.

Une exposition à Ménéham
Heureusement, les partenaires publics, représentés vendredi par Jean-René Le Guen, pour la commune, Patrick Leclerc pour la communauté de communes du Pays de Landerneau- Daoulas et Marie-José Cunin pour le département, ont redit leur attachement et leur soutien au site de Langazel qui sera d’ailleurs mis en valeur cette année, a précisé Sandrine Alary, l’animatrice du site, par une exposition à la maison de Ménéham, à Kerlouan. En effet, à partir du mois de mai, le patrimoine naturel du Nord-Finistère fera l’objet d’une exposition réalisée en partenariat par l’office de tourisme du Pays de Lesneven et les animateurs des sites de Guissény, Kéremma et Langazel.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/langazel-les-benevoles-felicites-03-04-2017-11459748.php#dj5ox80pTpBhWqD1.99