Un air de Camargue aux tourbières de Langazel

Les deux pouliches camarguaises prennent leurs marques à Langazel

L’association de Langazel est gestionnaire d’un espace naturel sensible. Cette zone humide est un espace protégé de plus de 250 hectares. Riche en biodiversité, l’association s’occupe d’entretenir les prairies naturelles, les landes, les groupements de tourbières et autres habitats d’intérêts communautaires. Cette mosaïque d’habitats est maintenue notamment par une activité agricole douce et raisonnée.

La fauche et le pâturage sont deux modes de gestion très répandus pour l’entretien des espaces naturels. Depuis plusieurs années, la tourbière de Langazel est entretenue par un troupeau de vaches bretonnes pies noires et par des poneys. Afin de maintenir le pâturage équin sur la zone, l’association vient de faire l’acquisition de deux pouliches de race camarguaise.

Achat d’un étalon

Les chevaux de Camargue sont des animaux adaptés aux zones humides comme c’est le cas dans leur habitat d’origine qui est marécageux. Plusieurs espaces protégés en Bretagne et Normandie ont testé cette expérience avec succès. Cela a encouragé l’association dans cette démarche pour la gestion de niche écologique. Pour l’avenir, l’association souhaiterait acheter un étalon de cette même race pour faire de la reproduction. Grâce à ce projet atypique, les randonneurs pourront observer ces magnifiques animaux à robe blanche dans les landes de Langazel.
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/langazel-un-air-de-camargue-aux-tourbieres-26-07-2019-12347773.php#aqtow4cDplEjLY2p.99

20 personnes à la première balade contée bilingue

Les conteurs de Ti ar Vro ont partagé leur connaissance du milieu et de la culture bretonne

Ti ar Vro Landerne Daoulaz a proposé sa première balade contée de la saison, ce dimanche après-midi. Près de20 personnes se sont retrouvées sur les terres du site de Langazel, en Trémaouézan, pour découvrir ou redécouvrir les espaces, la tourbière et les plantes de ce site, classé Natura 2000. Les conteurs ont également fait pénétrer les marcheurs dans un univers peuplé de fées et autres korrigans. Cette balade bilingue était accompagnée de la flûte de Youn et un goûter a été servi avant que chacun ne retourne chez soi, l’imaginaire bien rempli d’images oniriques du folklore breton.

Pratique
Deux autres dates sont proposées prochainement, les jeudis 11 et 25 juillet, à 14 h 15, devant l’église de Trémaouézan pour un départ groupé vers de nouvelles aventures.Informations : Ti ar Vro au 07 67 17 58 29.
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/langazel-succes-des-balades-contees-bilingues-02-07-2019-12328272.php#Ulx7eDp2pcjiQG2L.99

Balades contées bilingues à Langazel cet été

Les conteurs de Ti ar vro attendent les amateurs pour les prochaines balades.

L’association Ti ar vro Landerne-Daoulaz propose des balades contées bilingues (français-breton) sur le site Natura 2000 de Langazel, à Trémaouézan. Youenn Daniel, guide nature et conteur, fera découvrir les tourbières de Langazel, sa faune et sa flore. À travers l’évocation des légendes, le public sera plongé dans l’imaginaire de la féerie bretonne. Ces randonnées sont ouvertes à toute la famille. Les balades dureront deux heures environ. Les départs sont prévus à 14 h 15, dimanche 30 juin, jeudi 11 juillet, jeudi 25 juillet et dimanche 20 octobre, devant l’église de Trémaouézan. Prix libre. Infos / réservations :
tiarvrolandernedaoulaz.bzh ~ 0767175829
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/ti-ar-vro-balades-contees-bilingues-a-langazel-cet-ete-20-06-2019-12316965.php#3stotjw5dtxLu6eq.99

Les 101 bretonnes pie noirs de Langazel

L’heureuse élue !

L’association de Langazel est gestionnaire des tourbières de Langazel situé sur la commune de Trémaouézan. C’est une zone Natura 2000 et un Espace Naturel Sensible où le conseil départemental du Finistère est propriétaire de plus de 130 ha. Pour gérer un espace aussi grand, l’association utilise l’agriculture de façon douce et raisonné pour le maintien de la biodiversité de ce site. En effet, sans gestion sur les zones de milieux tourbeux, prairies et de landes, … la zone deviendrait une grande forêt. Le nombre de ces habitats sont en chute libre en France avec aussi la biodiversité qui y est attachée. Il est important d’essayer de maintenir ces espaces « ouverts » comme disent les spécialistes. Et pour cela, l’association a fait le choix depuis les années 90, d’être une exploitation agricole en plus d’être une association de protection de l’environnement.

Après différentes tentatives, les gestionnaires entretiennent fièrement la zone avec un troupeau de bovin de race Bretonne pie noir, une race endémique à la bretagne et très rustique. Ces dizaines d’individus ne font pas de quartier aux repousses de saules ou autres arbustes envahissants. Les prairies et les landes sont bien en fleurs favorisant des espèces patrimoniales dans le domaine botanique mais aussi pour les insectes et les oiseaux. Par manque de temps, l’association ne produit pas de lait à partir de ses vaches. Cependant, elle fait de la reproduction grâce à son taureau Jagu qui se ballade fièrement dans son paysage breton. Ainsi après de nombreuses années de pratique, l’association à dépasser les 100 petits veaux qui ont gambadé les tourbières de Langazel. Cette année, elle est même arrivée à son 101ème petit veau.

Ça ne s’arrête pas là

L’association possède aussi deux poneys pour faire du pâturage extensif équin. Les poneys ne vont pas manger les mêmes choses que les bovins. Il est important de pratiquer les deux pour valoriser certaines espèces végétales. Pour l’avenir, l’association espère acquérir des chevaux de Camargue qui sont bien adapté à ce type de milieu humide. Un projet plein d’ambition qui pourra mettre un peu plus de lumière sur ces tourbières d’exceptions.

Articles relayant l’information:

©https://www.ouest-france.fr/bretagne/tremaouezan-29800/tremaouezan-les-101-vaches-bretonnes-pie-noir-de-langazel-6391949
©https://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/langazel-un-troupeau-pour-entretenir-l-espace-11-06-2019-12307857.php

Podcast sur RCF

Lors d’une visite dans la tourbière de Langazel, Pauline Daniel de la radio locale RCF est venue nous interviewer. Vincent Le Viol, gestionnaire de l’association, présente les prairies fleuries, le cheptel de l’exploitation agricole, ainsi que la faune et la flore, riches d’espèces protégées.  Le Podcast est disponible ici

A vous les studios!

1979-2019 : L’association de Langazel a 40 ans

Les animateurs de l’assemblée générale du 5 avril : Jean Claude Perramant, Président et militant de la première heure, Vincent Le Viol, animateur salarié et Roger Le Saint, secrétaire.

De site pressenti en 1978 pour une décharge à la protection par le département d’une zone
Natura 2000, l’histoire de Langazel est loin d’être un petit ruisseau tranquille. La problématique a,
depuis, bien évolué, le maintien de la biodiversité est devenu l’enjeu majeur. En 2018, le comité
de pilotage a établi un plan de gestion du site pour les dix prochaines années, véritable guide pour
les deux salariés de l’association avec la vingtaine de bénévoles réguliers pour entretenir les 135
hectares du domaine départemental, agrandi cette année de près de 9 hectares. Il s’agit
d’entretenir le bocage, le chemin de randonnée, le petit élevage de vaches et poneys, les mares
pédagogiques, mises à l’honneur par la redécouverte au printemps de la petite argyronète. Un
corridor écologique est travaillé dans le but de partager la biodiversité. Pour sa première
participation au concours agricole des prairies fleuries, l’association a emporté le prix « démarche
écopastorale » ; un carnet botanique à usage interne a été édité. L’asso est aussi prestataire pour
RTE dans l’entretien permanent sous les lignes électriques.
L’association fêtera ses 40 ans le 14 septembre 2019.

Un nouveau plan de gestion pour les années à venir

Les membres de l’association ont présenté le nouveau plan de gestion de Langazel.

La zone humide de Langazel est classée Espace naturel sensible. C’est une appellation départementale qui a pour objectif de préserver la qualité des sites, des milieux naturels et d’assurer la sauvegarde des habitats naturels ; mais également d’aménager ces espaces pour l’ouverture au public. Sur la zone de Langazel, c’est 283 ha qui sont en zone de préemption. Le Département achète des parcelles agricoles afin de préserver ces habitats. À l’heure actuelle, le conseil départemental du Finistère est propriétaire foncier de plus de 130 ha sur la zone. Ces habitats d’exceptions nécessitent des mesures de gestion grâce souvent à des méthodes agricoles respectueuses de l’environnement. Un plan de gestion a été en place depuis 1994. Cependant, les usages et l’évolution naturelle des milieux ont bien changé au fur et à mesure de ces années. Durant deux ans, plusieurs organismes spécialisés se sont rassemblés et concertés afin d’élaborer un nouveau plan de gestion. L’étude a commencé par une phase de diagnostic afin de mesurer l’évolution depuis celui de 1994 et pour permettre d’évaluer les précédentes mesures de gestion. Un nouveau plan de gestion présente aujourd’hui les enjeux et objectifs pour les neuf prochaines années et vise à garantir de meilleurs résultats. C’est un document important qui sera un vrai guide à destination des gestionnaires pour la période 2018-2027 et qui permettra de préserver au mieux la biodiversité de ce site d’exception, les tourbières de Langazel.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/tremaouezan/langazel-un-nouveau-plan-de-gestion-pour-les-annees-a-venir-01-02-2019-12198271.php#Re123mT0omOgb3g7.99

Le syndicat de l’Elorn forme aux plantes invasives

Luc Guihard et Alain Bars aux côtés des agents techniques de sept communes du syndicat de Bassin de l’Elorn au départ de la balade botanique sur les plantes invasives en présence de Stéfanie Isoard.

Sur le secteur, quatre à cinq espèces de plantes invasives sont à surveiller. Le syndicat des Bassins de l’Elorn a formé les agents techniques communaux à les reconnaître.

Hier matin, des agents techniques communaux de Plouédern, Dirinon, Saint-Servais, La Roche Maurice, Landerneau, L’Hôpital-Camfrout et Trémaouézan ont reçu une formation sur la reconnaissance des principales espèces invasives. « Depuis 2013, le syndicat des Bassins de l’Elorn accompagne les 34 communes de son territoire dans la gestion des plantes invasives végétales. Des communes sont très demandeuses d’aide et d’accompagnement », confie Stéfanie Isoard, charge de mission Natura 2 000 et espaces naturels au syndicat des Bassins de l’Elorn.

Plus de trente zones

Sur le territoire du syndicat de l’Elorn « pas moins d’un millier de localisations. Rien qu’à Landerneau plus de trente zones de plantes invasives ». En s’appuyant sur le travail de repérage des agents techniques, on peut identifier les zones sur des plans communaux et engager une surveillance puis mettre en place des plans de contrôle. « Savoir reconnaître ces plantes dès leur plus jeune stade reste la clé d’une gestion efficace de la problématique de colonisation des espèces invasives sur notre territoire », poursuit Stéfanie Isoard.

La balade botanique, animée par les «prestataires, Luc Guihard, de Bretagne vivante, et Alain Bars, de la Maison de l’agriculture bio », a démarré à la base de canoë-kayak, puis direction l’IME de Kerlaouen puis la zone du Bois noir et enfin la route direction Daoulas. « 80 espèces invasives sont reconnues par le Conservatoire botanique. Sur le secteur, quatre à cinq sont à surveiller de près », confie Luc Guihard.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/landerneau-29800/landerneau-le-syndicat-de-l-elorn-forme-aux-plantes-invasives-6020334?fbclid=IwAR3WqwTwpaT77ZZCvk0FG5cbEkwGzqS94GCxQjji7yGp2IZgq2Ur7jtsM-w

Langazel, lauréate du concours des prairies fleuries

L’association de Langazel, représentée ici par ses deux salariés (Anthony Tournellec et Vincent Le Viol), a obtenu un prix spécial du jury avec la distinction  » démarche éco-pastorale »

Au cours de la 30e Foire à l’ancienne de Commana, samedi 22 septembre, l’association de Langazel a emporté le prix du concours des pratiques agro-écologiques. Le jury d’experts s’était retrouvé fin mai pour parcourir les huit prairies candidates au concours, co-organisé par le Syndicat de bassin de l’Élorn, le Parc naturel régional d’Armorique, le Syndicat mixte du Tregor et la Chambre d’agriculture de Bretagne. La compétition récompense les exploitants agricoles pour leurs pratiques respectueuses de l’environnement.

L’association de Langazel a postulé cette année pour une prairie dans la catégorie « fauche exclusive », car en plus d’être gestionnaire d’un site Natura 2 000 et Espace naturel sensible, la structure est aussi une exploitation agricole.

Sur les terrains du conseil départemental du Finistère, avec son petit troupeau de vaches de race bretonne pie-noir et de poneys, l’association travaille à maintenir l’écosystème de ses prairies naturelles permanentes par fauche et pâturage, travail qui a été ainsi reconnu par les experts.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/tremaouezan-29800/langazel-laureate-du-concours-des-prairies-fleuries-6000559